Administrer une

commune en 2018

À l’approche des élections locales de 2018, nous nous penchons sur les finances des pouvoirs locaux (communes, provinces, CPAS, zones de police et zones de secours). Comment se portent-elles? Avons-nous constaté des évolutions importantes pendant la dernière législature? Et quels sont les défis financiers à relever? Nous suivons la situation de près.

Étude Finances

Locales

Comme chaque année, nous vous proposons l’analyse des finances des pouvoirs locaux dans une étude globale: les budgets des communes, provinces, CPAS, zones de police et de secours. Nous analysons les budgets pour 2018 en revenons sur les 6 dernières années de législature.

Guide Comment

fonctionne une commune?

Comment fonctionne exactement une commune? Et surtout, en quoi consistent les finances communales? Notre guide «Comment fonctionne une commune?» vous expliquera tout en détail. Si vous êtes candidat aux élections locales d’octobre 2018, vous aurez incontestablement une longueur d’avance sur les autres candidats. En effet, après avoir lu ces fiches, le fonctionnement d’une commune n’aura plus aucun secret pour vous.

Typologie des

communes 2018

Un outil unique qui compare les 589 communes belges au sein de leur Région et répertorie les défis de chaque type de communes. Le cadre de référence pour analyser et comparer les communes et, par exemple, leurs chiffres financiers. Il s’agit dès lors d'une vision intéressante des types de communes pour les élus communaux actuels et futurs après les élections communales de 2018.

Notre

expertise

Chez Belfius, nous croyons fermement dans le potentiel des 11 millions de talents dont regorge notre pays. Dans le vôtre également. C’est pourquoi nous nous engageons au quotidien dans la réalisation de vos idées et projets. En tant que bancassureur belge à 100% et partenaire privilégié des pouvoirs locaux depuis plus de 150 ans, nous travaillons main dans la main avec vous, avec les communes, pour œuvrer à une «Smart Belgium», la société durable de demain.

Grandes lignes de l’étude publiée en mars 2018

  • Les revenus élevés se concentrent dans les banlieues résidentielles des grandes villes. La précarité est plus élevée dans les bassins industriels ou économiques en déclin (le Borinage, le Centre, la périphérie liégeoise…) et dans les zones rurales excentrées (p. ex. botte du Hainaut).
  • Les communes très urbanisées se situent dans le sillon Sambre et Meuse et la banlieue bruxelloise ; les communes rurales quant à elles se trouvent au sud du sillon Sambre et Meuse.
  • Les communes «vieillissantes» se concentrent dans les périphéries des grandes villes et les communes frontalières de la France et de l’Allemagne. Les communes qui rajeunissent se trouvent dans les périphéries plus éloignées des grands pôles d’emplois (Luxembourg, Bruxelles, Namur).
  • Les communes les mieux équipées et les plus attractives (emplois, écoles) caractérisent la dorsale wallonne, les pôles d’activité du Brabant wallon et les villes moyennes en milieu rural.
  • Il existe d’importantes disparités du niveau et de la structure des recettes selon le type de communes.

Notre étude relève, en Wallonie, 4 types de communes qui se partagent 16 clusters:

  • Communes rurales
  • Communes résidentielles
  • Communes urbanisées
  • Communes urbaines

Découvrez à quel cluster appartient votre commune

Les défis de la prochaine mandature

Les défis sont spécifiques à chaque type de communes. Quelques exemples:

  • Les communes rurales avec expansion résidentielle devront:
    • investir dans de nouveaux services et équipements communaux (logements, voiries, équipements, écoles, sport, transport scolaire…)
    • moderniser l’administration et renforcer les services d’urbanisme
    • préserver le caractère rural (maintien des activités agricoles, règles d’urbanisme, prix de l’immobilier)
    • maintenir la cohésion sociale (intégration nouveaux résidents, défi intergénérationnel…)
  • Les communes résidentielles à hauts revenus et à population vieillissante devront veiller à:
    • faciliter l’accès aux logements pour les jeunes ménages
    • favoriser le bien-être des aînés (activités, aide à domicile, formules de transport…)
  • Les communes fortement urbanisées à faibles revenus devront se concentrer sur:
    • la revitalisation urbaine (réaffectation de sites d’activités inexploités, modernisation des logements, aménagement des espaces publics)
    • l’amélioration de la mobilité et le renforcement des transports en commun
    • la stimulation de l’activité économique locale (commerces, filières de création d’emplois peu qualifiés)
    • le renforcement des dispositifs d’aide sociale et de remise au travail
    • le soutien scolaire

Lisez le communiqué de presse

Lisez notre étude complète

Découvrez les clusters des communes wallonnes

  • Caractéristiques spécifiques de la Région bruxelloise. Pas de territoire communal homogène, avec de fortes disparités en fonction des quartiers.
  • Avec des communes plus riches mais vieillissantes, principalement situées au sud-est de Bruxelles. Des communes résidentielles très en vogue pour leur environnement, mais où les prix de l’immobilier constituent un frein pour les jeunes ménages.
  • À l’encontre de communes moins nanties mais qui rajeunissent, proches de Bruxelles-Ville, où l’immobilier est abordable pour les jeunes ménages avec un revenu croissant, mais où l’on est également davantage confronté à l’immigration internationale et à des défis sociétaux tels que l’aide sociale et l’intégration qui va de pair.

4 clusters et Bruxelles-Ville

  • Communes résidentielles au nord-ouest:
    forte croissance démographique, nombreuses familles, niveau de revenus généralement plus élevé que la moyenne régionale
  • Communes résidentielles au sud-ouest:
    revenus élevés, confort de logement, plus faible croissance démographique, population vieillissante
  • Communes de la «première ceinture»:
    revenus inférieurs à la moyenne, pauvreté, forte densité de population et de constructions, grande part d’isolés, beaucoup d’activités de bureaux
  • Communes en reconversion industrielle dans la zone du canal:
    forte croissance démographique, grande part de population étrangère, revenus inférieurs à la moyenne, activités résidentielles et économiques
  • Bruxelles-Ville:
    attrait très marqué pour l’emploi et les services; l’industrie et le transport, grande diversité sur le plan socioéconomique et des constructions

Découvrez à quel cluster appartient votre commune

Les défis de la prochaine mandature

  • Les communes résidentielles au nord-ouest sont confrontées à un défi démographique dû à l’arrivée de jeunes ménages et à la présence d’une population plus âgée.
    • L’infrastructure publique devra répondre tant aux besoins des jeunes, p. ex. sur le plan culturel et sportif, qu’à ceux des plus âgés, p. ex. avec des logements adaptés
  • Les communes de la «première ceinture» doivent, vu leur spécificité en tant que «centre pour l’emploi et les services», veiller à une bonne gestion de l’infrastructure.
    Elles doivent également offrir une réponse à la très grande diversité de la population.

Lisez le communiqué de presse

Lisez notre étude complète

Découvrez les clusters des communes bruxelloises

  • Un centre(-ville) n’est jamais très loin. L’attrait d’une ville ou d’une commune dépend de l’offre de services et d’équipements, tels que l’enseignement, les soins, les commerces, les transports publics, l’infrastructure sportive… Non seulement ils constituent un avantage pour la population locale, mais attirent également les habitants des communes environnantes.
  • La richesse se concentre dans les communes résidentielles autour des villes. Nous le constatons clairement dans la périphérie de Bruxelles, Anvers, Gand, Bruges, Louvain et Hasselt.
  • Les communes qui attirent par leur activité économique se situent le long de grands axes de circulation, mais leurs habitants n’ont pas nécessairement les revenus les plus élevés. En effet, les Flamands sont des navetteurs et n’habitent dès lors pas nécessairement dans les communes où l’emploi est le plus élevé, mais bien dans les environs de celles-ci.
  • Le vieillissement se poursuit en Campine, au Limbourg et à la côte. Cela a évidemment un impact sur les revenus et l’impôt des personnes physiques.
  • C’est principalement le centre de la Flandre qui rajeunit. L’effet de Bruxelles joue manifestement ici: de jeunes ménages quittent Bruxelles pour la périphérie tandis qu’à partir du Limbourg et de la Flandre occidentale, on essaie de se rapprocher de Bruxelles.

Selon notre étude, la Flandre compte 16 clusters flamands, qui font partie de 6 types de communes:

  • Communes résidentielles
  • Communes rurales
  • Communes avec un attrait dû aux activités économiques
  • Communes urbanisées
  • Villes de grande taille et régionales
  • Communes côtières

Découvrez à quel cluster appartient votre commune (en Néerlandais)

Les défis de la prochaine mandature

Les défis varient en fonction du type de communes. Par exemple:

  • Les communes et les villes avec une fonction de centre et les communes urbanisées doivent:
    • continuer à investir intelligemment dans l’attractivité grâce à un large éventail d’équipements
    • renforcer le tissu social, même si la base de revenus s’étiole
  • Les communes avec un nombre croissant de jeunes doivent:
    • maintenir l’équilibre entre les revenus et les dépenses, même si l’accueil des enfants, les activités sportives pour la jeunesse… nécessitent plus de dépenses et d’investissements
  • Les communes dont la population vieillit, qu’elles soient rurales ou en périphérie, doivent examiner:
    • comment compenser la perte de revenus afin de maintenir le même niveau de dépenses et d’investissements
    • comment organiser l’hébergement et les soins pour les personnes âgées

Lisez le communiqué de presse (en Néerlandais)

Lisez notre étude complète (en Néerlandais)

Découvrez les clusters des communes flamandes (en Néerlandais)

Restez informé